Les nouveautés films et séries à voir sur Disney+ en novembre

Parce qu’il n’y a pas que Netflix ou Amazon Prime Video dans ce monde et que d’autres plateformes voient leur catalogue grandir chaque jour, chaque semaine et chaque mois, on a décidé de faire le point sur les nouveautés prévues sur Disney+Chaque début de mois, Ecran Large reviendra donc sur quelques nouveautés ajoutées par Disney+ dans son catalogue, films et séries confondus, originaux ou pas, dans une liste non exhaustive.

Alors, quels sont les films et les séries à ne pas manquer sur la plateforme de streaming en ce mois de novembre ?

 

 

 

DÉJÀ DISPONIBLE

 

reboot

Sortie : 2022 – Durée : 8 épisodes de 30 minutes 

 

 

 

Ça parle de quoi ? Une sitcom familiale phare du début des années 2000 va être rebootée. Les acteurs instables de la série sont alors forcés de se réunir à nouveau et doivent faire face à leurs divers problèmes non résolus dans le cadre du retour-reboot de la série télévisée.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que c’est Steven Levitan qui est à la barre de ce projet. Connu notamment pour Modern Family, le créateur revient avec Reboot pour proposer un récit dans les coulisses d’une sitcom, genre bien connu du petit écran dont le showrunner va remodeler les codes en reprenant le style visuel d’un The Office et l’infuser dans ce qui apparaît comme une parodie de Malcolm et autres Ma Famille d’abord

Ce qui donne envie également, c’est le casting habitué des séries qui se déploiera à l’écran. En tête, Keegan Michael Key, du célèbre duo Key & Peele, prêtera la réplique à Johnny Knoxville, le bien connu co-créateur et vedette de Jackass. Seront aussi présents, Rachel Bloom (iZombie) ou encore Calum Worthy (The Act). 

 

oss 117 : le caire, nid d’espions et rio ne répond plus

Sortie : 2006 et 2009 – Durée : 1h39 et 1h40

 

OSS 117, Le Caire nid d'espions : Photo Jean Dujardin“Bon sang, où est cette fichue critique de Pacifiction ?”

 

Ça parle de quoi ? Hubert Bonisseur de la Bath, dit OSS 117 est envoyé en mission une première fois en Égypte en 1955 et une deuxième fois à Rio, douze ans plus tard.

Pourquoi il faut les regarder ? Diptyque de comédies cultes qui ont propulsé à la fois Michel Hazanavicius et Jean Dujardin sur le devant de la scène, les deux premiers OSS 117 sont aussi aussi drôles que brillants, et toujours indémodables. Alors que les films d’espionnages anglo-saxons (avec James Bond pour porte-étendard) s’enlisent après plusieurs décennies à essayer d’adapter au premier degré une littérature postcoloniale patriotique et régressive, la satire d’Hazanavicius a su couper net le cordon qui reliait notre cinéma à cet héritage poussiéreux.

Une relecture jubilatoire de l’œuvre de Jean Bruce (et adapté dans les années 60 à la sauce 007 avec, par exemple, Banco à Bangkok ou Atout cœur à Tokyo) qui pastiche avec génie sa grammaire et son essence afin d’en restaurer la plus parfaite caricature. Écrit avec un subtil mélange d’ironie grave et de grotesque ricanant, le personnage d’Hubert Bonisseur de La Bath est désormais une des figures comiques du cinéma français moderne les plus incontournables. Tel un monsieur Jourdain des temps modernes – ridicule et sublime – il aura hissé Dujardin au sommet de son art. Et si Le Caire, nid d’espions reste un poil au-dessus de Rio ne répond plus, les deux films partagent les mêmes immenses qualités. 

Notre critique de OSS 117 : Le Caire, nid d’espions et celle de OSS 117 : Rio ne répond plus.

 

venom 

Sortie : 2018 – Durée : 1h52

 

Venom : photoFilm à l’haleine fétide

 

Ça parle de quoi ? Possédé par un symbiote qui agit de manière autonome, le journaliste Eddie Brock devient le protecteur létal Venom.

Pourquoi il faut le regarder ? Si vous avez des yeux et que vous souhaitez les conserver intacts, il n’y a absolument aucune raison de se lancer dans Venom de notre bon vieux Ruben Fleischer, le cinéaste derrière Bienvenue à Zombieland (ok tiers) et Retour à Zombieland (gros ratage). Normalement, depuis 2018, vous savez sans doute que le long-métrage n’a pas bénéficié de retours critiques favorables. Cependant, il avait su séduire un large public, a priori friand de longs-métrages rendant aveugles.

Si vous faites partie de cette secte, vous vous laisserez probablement tenter par le show de Tom Hardy, incarnant probablement un de ses pires rôles. Et vous pouvez être sûr que vous y trouverez votre compte en le voyant dévorer un homard dans l’aquarium d’un restau lors d’un pétage de câble mémorable où Venom prend le dessus sur Eddie Brock.

Notre critique de Venom

 

zootopia+

Sortie : 2022 – Durée : 6 épisodes 11 minutes

 

Ça parle de quoi ? Retour dans la métropole des mammifères avec cette nouvelle série de courts-métrages. L’occasion de faire plus ample connaissance avec quelques personnages intrigants, dont Fru Fru, la musaraigne arctique toujours très tendance, l’officier Clawhauser, le guépard gourmand ou encore Flash, le surprenant paresseux !

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que si vous avez aimé le film Zootopie, vous pourrez être heureux de retrouver quelques-uns des personnages qui ont participé à l’identité du film dans cette série de courts-métrages baptisée Zootopia+. Ce ne sont pas moins de six récits différents à échelles également différentes (de la souris jusqu’au tigre en passant par le paresseux) qu’il est possible de découvrir pour des sketchs inspirés. À chaque épisode son dispositif donc, de quoi permettre de briser la monotonie. 

Le plus important étant que tout semble être à sa place dans ce programme. L’univers que l’on a connu en 2016 semble bel et bien de retour, voire plus fouillé grâce à ses différents portraits aux antipodes les uns des autres. Le style graphique hérité du long-métrage d’animation est honorable pour que le public retrouve tout ce qui l’a charmé dans le film oscarisé.  

 

fire of love  

Sortie : 2022 – Durée : 1h38

 

 

Ça parle de quoi ? Un couple de volcanologues intrépides qui s’aimaient passionnément traquait les éruptions aux quatre coins du monde. Emportés par une explosion volcanique en 1991, ils laissent derrière eux un héritage qui a enrichi notre connaissance de la nature. Une expérience de cinéma hypnotique sur le couple, l’amour, le temps et l’ambition des hommes et des femmes à tenter de percer les mystères de la nature.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce qu’il est sans doute passé sous vos radars et qu’il semble pourtant être une des pépites de cette année 2022. Déjà débarqué sur plateforme après avoir fait un bref passage dans nos salles de cinéma en septembre dernier, Fire of Love a l’allure d’un documentaire vertigineux aussi époustouflant de beauté que passionnant. À la poursuite de la vie et des voyages d’un couple de volcanologues français, le film retrace une aventure écologique, humaine et poétique qui inscrit par la puissance des images, la connexion entre l’art, les émotions et l’environnement.

Réalisé par la virtuose Sara Dosa (productrice et cinéaste récompensée pour son film Audrie & Daisy), Fire of Love est une occasion en or de faire la découverte d’une talentueuse cinéaste, mais aussi de se rappeler la puissance et l’importance du documentaire au sein du septième art. On peut nommer de grands films du genre (rien que pour cette année) comme Ennio de Giuseppe Tornatore ou Qui a part nous de Jonas Trueba. Le point fort de Fire of love : il sera bien plus facile à rattraper, puisque désormais disponible sur une plateforme de streaming comme Disney+.

 

nomadland 

Sortie : 2021 – Durée : 1h48

 

 

Ça parle de quoi ? Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

Pourquoi il faut le regarder ? Troisième long-métrage de Chloé Zhao, Nomadland s’intéresse à la vie de ces fameux nomades qui parcourent les routes américaines à l’image des premiers pionniers. Friande des americana, la réalisatrice brosse un portrait juste et poignant de l’une d’entre eux, interprétée par Frances McDormand. En la plongeant dans les immenses plaines de l’Ouest américain, Chloé Zhao parvient à capter une solitude extrême tout en affichant la beauté des amitiés naissant sur son chemin et surtout la force des rapports collectifs.

En résulte un road movie délicat et douloureux, poétique et naturaliste, et une réflexion émouvante et passionnante sur les oubliés du rêve américain. En tout cas, la collaboration entre la comédienne et la réalisatrice s’est avérée fructueuse, puisque Frances McDormand a obtenu l’Oscar de la meilleure actrice pour sa prestation, Chloé Zhao celui de la meilleure réalisatrice et Nomadland celui du meilleur film.

Notre critique de Nomadland

 

BIENTÔT DISPONIBLE

 

tell me lies – 16/11 

Sortie : 2022 – Durée : 10 épisodes de 60 minutes

 


 

Ça parle de quoi ? La relation toxique sur une période de huit ans entre Lucy Albright et Stephen DeMarco.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que vous aurez la chance de découvrir la première série supervisée par Meaghan Oppenheimer qui a officié sur quelques scénarios de série par le passé (notamment sur un épisode de The Walking Dead).

La série adapte à l’écran le roman éponyme de Carola Lovering et mettra en scène Jackson White et Grace Van Patten, vue dans l’hypnotique Under the Silver Lake. Tell Me Lies promet son lot de moments perturbants à travers sa thématique, plus que jamais d’actualité. En effet, l’œuvre d’origine se basait sur une histoire vraie et si le personnage de Stephen De Marco demeure fictif, il s’inspirerait en revanche d’une figure assez toxique.

 

il était une fois 2 – 18/11

Sortie : 2022 – Durée : 2h00

 


 

Ça parle de quoi ? Lassés de la vie citadine, Giselle et Robert emménagent à Monroeville avec leur petite famille. Mais les banlieues chics sont régies de façon stricte. Résultat : Giselle se sent plus isolée que jamais. Frustrée, elle fait appel à la magie d’Andalasia et transforme accidentellement son quartier en un véritable conte de fées. Embarquée dans une course contre la montre, elle devra conjurer l’enchantement.

Pourquoi il faut le regarder ? Parce que l’on se souvient avec tendresse du premier Il était une fois, dans lequel certains on découvert pour la première fois l’excellente Amy Adams sur le devant de la scène. Dans ce détournement familial et vaguement satirique des contes de fée façon Disney, la princesse Giselle se retrouvait confrontée à la réalité (dans laquelle Patrick Dempsey recueille chez lui une femme sans-abri et clairement à l’ouest) et devait triompher de sa destinée de princesse dans ce monde new-yorkais. 

Après avoir trouvé sa première happy end à l’époque, voici la suite, quinze ans plus tard, avec Il était une fois 2où Amy Adams et Patrick Dempsey sont toujours de la partie. Difficile de dire si la nostalgie parviendra à prendre le dessus et comblera cet étrange retour que personne n’avait prédit, mais on se laissera tenter par la proposition qui pourrait être une agréable surprise. Et on ne boudera pas une occasion de revoir Amy Adams, qui se fait toujours trop rare sur les écrans malgré son indéniable talent, même si c’est dans une comédie Disney de moindre envergure et sur le petit écran. 

 

willow – 30/11 

Sortie : 2022 – Durée : 8 épisodes de 60 minutes

 

Ça parle de quoi ? Plusieurs années après les événements relatés dans le film. Au royaume enchanté des fées et du dragon à deux têtes Eborsisk, de nouveaux personnages feront leur apparition, mais on retrouvera également Willow Ufgood, le nain amateur de magie.

Pourquoi il faut la regarder ? Parce que si vous êtes fan de l’univers présenté par Ron Howard et que le film de 1988 est une madeleine de Proust, cette série revenant plusieurs années après les événements du premier rallumera sans doute une flamme dans votre coeur. Si l’univers subit la mode des legacyquel, ce sera peut-être l’occasion de faire son état des lieux et de proposer une nouvelle intrigue pour repartir à l’aventure.  

Comme toute bonne franchise remise au goût du jour, Willow devrait toucher la corde sensible en faisant épauler son nouveau et jeune casting par les personnages originaux à l’instar de S.O.S. Fantômes : l’Héritage. On pourra donc compter sur la présence de Warwick Davis entre autres pour reprendre son rôle. Et à côté de ça, une partie de l’équipe technique originale supervise l’entreprise. De quoi y croire un peu… non ? 

 

Mais aussi…

Super Noël, la série, Mickey Mouse : L’histoire d’une souris, Sans limites avec Chris Hemsworth, SOS Beckham, Future Man saison 1 à 3, Damages saison 1 à 5, Rescue Me, Les secrets des gorilles, Chassing Virgins, Kiss Sixth Sense, Nos jours heureux, Un gars une fille saison 1 à 5, Les Grands saison 1 et 2, Vingt-cinq, Il a déjà tes yeux (la série)…

Les nouveautés films et séries à voir sur Disney+ en novembre