DIRECT. Réforme des retraites : «Nous proposons un projet d’équilibre», défend Élisabeth Borne sur France 2

21:28

Les Républicains «satisfaits»… mais pas rassasiés

La droite se félicite d’avoir été entendue sur certains aspects de la réforme, essentiels à ses yeux. Mais des points de crispation demeurent. « Ce n’est qu’une entrée en matière, une base de discussions », modère ainsi le député LR Fabien Di Filippo.

21:15

Olivier Dussopt fait le service après-vente

« Je suis convaincu que les Français savent que cette réforme est nécessaire », assure le ministre du Travail sur BFMTV, évoquant son caractère « inéluctable ». Pour Olivier Dussopt, le gouvernement a « un seul objectif : améliorer et équilibrer » le système de retraites.

20:47

Les maires veulent une meilleure prise en compte de la pénibilité

L’association des maires de France (AMF) appelle le gouvernement à « mieux prendre en compte la pénibilité » de la fonction publique territoriale. « Avec plus de 75% d’agents de catégorie C, la forte pénibilité de certains métiers territoriaux a de lourdes conséquences en termes d’espérance de vie, de sinistralité et d’inaptitude », ajoute l’influente association d’élus.

20:34

Les discussions « vont continuer »

« Il y a un front syndical uni », mais « il ne faut pas caricaturer (…). Il y a des points d’accord et de satisfaction collectifs », juge Paul Midy, député Renaissance. « Les discussions vont continuer au Parlement », en février et en mars, assure-t-il au micro de France info.

20:29

Elisabeth Borne « souhaite convaincre »

« J’ai l’impression que les organisations doivent regarder plus en détail le projet », juge Elisabeth Borne. Il y a des avancées que « les syndicats vont sans doute reconnaître ultérieurement », estime la Première ministre, qui réitère qu’elle « souhaite convaincre ». « Nous proposons un projet d’équilibre (…) qui demande de travailler progressivement plus longtemps, mais il y a vraiment des avancées », conclut la Première ministre sur France 2. 

20:19

La pension minimale aussi pour les retraités actuels

La hausse de la pension minimale de 100 euros va concerner « tout le monde », notamment les personnes qui sont déjà à la retraite, assure Elisabeth Borne sur France 2. 

Bertrand GUAY / POOL / AFP

20:14

« Garantir l’avenir de nos retraites »

« Notre objectif c’est de garantir l’avenir de nos retraites », justifie une fois de plus Elisabeth Borne sur France 2. « Ceux qui ont commencé à travailler tôt, exercent des métiers difficiles, pourront partir plus tôt », répète-t-elle, comme elle l’a déjà fait dans le détail en conférence de presse plus tôt. 

20:08

L’ensemble de la gauche va se joindre à la mobilisation

Selon l’AFP, l’ensemble de la gauche appelle à rejoindre la mobilisation du 19 janvier, alors que plusieurs députés LFI ont déjà fait part de leur soutien. 

20:01

Borne au 20 Heures de France 2

Moins de deux heures après les annonces, la Première ministre, Elisabeth Borne, est d’ores et déjà attendue sur le plateau du 20 Heures de France 2. 

19:52

Premier meeting contre la réforme

L’insoumis François Ruffin est à l’origine d’un premier meeting réunissant plusieurs figures de la gauche, qui doit démarrer dans quelques minutes à Paris. 

19:45

Aurélie Trouvé confirme le soutien de LFI à la mobilisation

En tant que force politique, « nous ne pouvons pas dire aux syndicats ce qu’ils doivent faire », mais « nous soutiendrons toute initiative (…) qui fera entendre les voix » des Français, assure la députée LFI Aurélie Trouvé, interrogée sur France info. 

19:38

Le soutien de LFI à la mobilisation du 19 janvier

« Quelle est l’urgence de mettre le pays en tension ? », s’interroge Eric Coquerel, député LFI, sur BFMTV. Par ailleurs, il assure qu’il va « apporter tout (son) soutien et celui de (son) mouvement à cette journée de mobilisation » du 19 janvier. « L’intersyndicale est prioritaire dans les mobilisations à venir ». 

19:34

Le gouvernement veut « affronter les salariés »

Laurent Escure, secrétaire général de l’UNSA, souhaite que le 19 janvier soit « le point de départ d’une mobilisation qui fasse reculer le gouvernement » sur la réforme des retraites. « Le gouvernement a décidé d’affronter les salariés, la majorité des Français (…) qui sont contre cette réforme », assure-t-il. 

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

19:31

Le Medef salue des décisions « pragmatiques »

Le Medef salue, de son côté, « les décisions pragmatiques et responsables » prises par le gouvernement pour réformer le système de retraites. « Le relèvement de l’âge de départ à 64 ans complété d’une accélération de l’allongement, déjà prévu, de la durée de cotisation, est indispensable », affirme l’organisation patronale dans un communiqué. Elle reste cependant opposée « au principe d’un index seniors » qui obligera les entreprises à publier la part de leurs salariés âgés.

19:26

Le « maximum de salariés en grève »

« On souhaite qu’il y ait le maximum de salariés en grève » le 19 janvier, explique Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. « Nous sommes déterminés à ce que ce projet de loi ne passe pas », insiste-t-il.  

19:23

« Tous opposés »

« Cette réforme part d’un pré-conçu qu’il fallait reculer l’âge de départ en retraite, nous y sommes tous opposés », justifie Laurent Berger. Une réunion aura lieu le 19 au soir pour convenir de la suite que prendra la mobilisation, précise-t-il. 

LP/Philippe Lavieille

19:18

Première mobilisation le 19 janvier

« Rien ne justifie une réforme aussi brutale », assure Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à l’occasion d’une conférence de presse commune entre huit syndicats. Une mobilisation interprofessionnelle aura lieu le 19 janvier, le « départ d’une puissante mobilisation ». 

19:11

Bompard soutient la marche du 21 janvier

Sur Twitter, le député et coordinateur de la France insoumise, Manuel Bompard, appelle à déferler « dans la rue » contre la réforme des retraites, annoncée par Élisabeth Borne. « Nous soutiendrons toutes les mobilisations, à commencer par » la marche du 21 janvier, assure-t-il.

19:05

Retrouvez toutes les annonces d’Élisabeth Borne

Bertrand GUAY / AFP

18:59

Une « réforme brutale et injuste »

Pour la secrétaire nationale d’Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), Marine Tondelier, « le gouvernement confirme sa réforme brutale et injuste ». « Je crois qu’ils se moquent de nous, non ? », a-t-elle réagi sur Twitter. 

18:57

Près de 18 milliards d’euros dégagés en 2030, selon l’exécutif

La réforme des retraites présentée par le gouvernement « apportera 17,7 milliards d’euros en 2030 aux caisses de retraites », indique le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire. Les recettes dégagées grâce à la réforme, qui prévoit un décalage progressif de l’âge légal de départ à la retraite jusqu’à atteindre 64 ans en 2030, feront plus que compenser les « 13,5 milliards d’euros » de déficit que le régime de retraite aurait connu en 2030 en l’absence de réforme. Selon ses calculs, l’exécutif disposera donc d’une cagnotte de 4,2 milliards d’euros pour financer des mesures d’accompagnement.

Bertrand GUAY / AFP

18:48

Combien de trimestres allez-vous devoir cotiser ?

18:42

La réforme intégrée dans un projet de budget de la Sécu rectificatif

La réforme des retraites sera débattue au Parlement par l’intermédiaire d’un futur projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif, précise la Première ministre. « Dans deux semaines, le projet de loi de financement de la sécurité sociale rectificatif (…) sera présenté en Conseil des ministres, puis débattu au Parlement », relève la cheffe du gouvernement.

Bertrand GUAY / AFP

18:38

« Une réforme de combat contre le monde du travail »

Le premier secrétaire du Parti communiste (PCF), Fabien Roussel, juge que « le gouvernement confirme son projet brutal de recul de l’âge de départ en retraite ». « C’est une réforme de combat contre le monde du travail. Toutes et tous ensemble pour la mettre en échec ! », a réagi le député du Nord sur Twitter

18:31

La droite se dit « satisfaite d’avoir été entendue »

La droite est « satisfaite d’avoir été entendue » par le gouvernement sur le rythme de report de l’âge de départ à la retraite et la revalorisation des petites pensions, indique le président du groupe Les Républicains à l’Assemblée nationale, Olivier Marleix. « Nous prenons acte que la Première ministre a entendu un certain nombre de demandes, la première et la plus importante est que le rythme ne soit pas brutal ».

Alain JOCARD / AFP

18:29

Un « index seniors » obligatoire dès 2023

 Un « index » mesurant l’emploi des seniors devra être mis en place obligatoirement pour les entreprises de plus de 1 000 salariés « dès cette année », et pour celles de plus de 300 salariés en 2024, annonce la Première ministre en présentant la réforme des retraites. « Cet index sera simple. Il sera public. Il permettra de valoriser les bonnes pratiques et de dénoncer les mauvaises », a fait valoir la Première ministre.

Bertrand GUAY / AFP

18:21

« Je mesure ce que travailler plus longtemps signifie pour beaucoup »

« Je mesure ce que travailler plus longtemps signifie pour beaucoup », souligne Élisabeth Borne qui a repris la parole. « Notre projet, c’est d’agir pour les retraités actuels et leur pouvoir d’achat, c’est de préserver notre système par répartition », assure-t-elle.

18:17

« Une aberration sociale »

La députée insoumise Raquel Garrido a réagi à son tour après la présentation de la réforme des retraites par Elisabeth Borne, condamnant une « aberration sociale ». 

18:12

Marine Le Pen entend « faire barrage » à une « réforme injuste »

La présidente du groupe RN à l’Assemblée nationale fustige à son tour une « réforme injuste ». « Les Français peuvent compter sur toute notre détermination pour faire barrage à cette réforme injuste », insiste l’ancienne candidate à l’élection présidentielle sur Twitter. 

18:10

Mélenchon fustige une « grave régression sociale »

Le leader de la France insoumise a condamné la réforme des retraites dont les principales mesures ont été annoncées par la Première ministre, y voyant une « grave régression sociale ».  

18:07

 « La réforme ne serait pas juste si elle laissait les seniors sans réponse »

Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, évoque la situation des travailleurs les plus âgés. « Le travail des seniors, cette réforme ne serait pas juste si elle laissait les seniors sans réponse (…) Nous allons faciliter les transitions entre la retraite et le travail, le cumul emploi-retraites. Ainsi, un retraité qui exerce un emploi pourra demander une revalorisation de sa pension, ce qui n’est pas possible aujourd’hui », assure le ministre. 

17:53

« Il ne peut pas y avoir de solidarité à crédit »

« Il ne peut pas y avoir de solidarité à crédit », juge le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. « C’est un fait incontestable. Ce régime accusera 13 milliards d’euros de déficit en 2030. C’est un fait et un problème. Un problème grave », insiste le ministre. Et d’ajouter : « Chaque euro économisé ira bien aux caisses de retraite et uniquement aux caisses de retraite »

17:51

« Ce projet ne se mettra pas en œuvre du jour au lendemain »

« Je le dis clairement, non, ce projet ne se mettra pas en œuvre du jour au lendemain : l’âge de départ sera relevé progressivement, sur une durée de 8 ans. L’âge d’annulation de la décote ne changera pas, il restera à 67 ans », conclut Élisabeth Borne, tout en précisant que le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres dans 15 jours. 

17:48

Hausse de la pension minimale

Au passage, la cheffe du gouvernement confirme l’augmentation de la pension minimale à 1200 euros brut pour les nouveaux retraités. 

17:46

La fin des principaux régimes spéciaux

17:44

Des exceptions maintenues

Des exceptions à la réforme seront maintenues, assure Élisabeth Borne. « Les militaires et les fonctionnaires comme les pompiers et les policiers, dont les métiers sont plus dangereux, pourront continuer à partir plus tôt », précise-t-elle. Enfin un départ à 62 ans sera également « maintenu pour les personnes en invalidité ou inaptitude », poursuit la Première ministre. 

17:41

Des dispositifs pour les carrières longues

La réforme prévoit encore de préserver des dispositifs pour les carrières longues. « En 2030, lorsque l’âge légal aura été porté à 64 ans, il restera à 58 ans pour ceux qui ont commencé à travailler avant 16 ans. Pour ceux qui ont commencé entre 16 et 18, il le sera à partir de 60 ans. Et pour ceux qui ont commencé entre 18 et 20 ans, ce sera 62 ans », indique la Première ministre. 

17:38

Un départ à la retraite repoussé à 64 ans

La réforme présentée par Élisabeth Borne prévoit ainsi un départ à 64 ans, à l’horizon 2030. Dans le détail, l’âge du départ en retraite sera repoussé progressivement d’un trimestre par an : il s’établira à 63 ans et 3 mois à la fin du quinquennat, et sera de 64 ans trois ans plus tard. « Ce projet est universel. Il concernera tous les actifs, salariés, indépendants et fonctionnaires », insiste la Première ministre.

17:36

 « Nous proposons que ceux qui le peuvent travaillent progressivement plus longtemps »

« Je suis bien consciente que ce projet n’est pas neutre », souligne la cheffe du gouvernement. « Mais pour l’avenir de notre système, nous proposons que ceux qui le peuvent travaillent progressivement plus longtemps », indique-t-elle.

17:34

« Nous présentons un projet qui garantit l’équilibre du système en 2030 »

« Nous proposons un projet qui finance exclusivement nos retraites », poursuit Élisabeth Borne. « Chaque euro cotisé servira à financer nos retraites, rien d’autre. Ensuite, nous refusons d’augmenter le coût du travail. Enfin, nous présentons un projet qui garantit l’équilibre du système en 2030 ».

17:32

« Nous devons être capables de regarder la réalité en face »

« Il y a une réalité que chacun connaît », débute la Première ministre, avant de présenter la réforme des retraites. « Le nombre de ceux qui cotisent pour les retraites diminue par rapport au nombre de retraités. C’est un fait, pas un argument politique. Nous devons être capables de regarder la réalité en face ».

17:28

L’âge légal de départ à la retraite reporté à 64 ans

C’est désormais confirmé. L’âge légal de départ à la retraite atteindra 64 ans à l’horizon 2030, précise le gouvernement. Concrètement, pour bénéficier de sa retraite à taux plein, il faudra, dès 2027, avoir travaillé 43 ans, soit la durée de cotisation votée dans le cadre de la loi Touraine de 2014.

17:19

Et chez nos voisins européens ?

 

17:08

Un report de l’âge légal à 64 ans privilégié  

AFP

16:59

Une réforme « brutale » et  « de droite »

Le président du groupe Gauche démocrate et républicaine, André Chassaigne, fustige à l’Assemblée nationale une réforme « brutale » et « de droite ». « Vous prétextez, pour la justifier, une urgence, la faillite de notre régime de retraites. Quelle urgence ? Un déficit qui, loin de mettre en péril notre régime, pourrait être facilement résorbé. Rien sur le plan économique ne justifie un recul de l’âge de départ à la retraite, sauf votre enfermement idéologique », condamne l’élu de gauche. 

16:50

Les Républicains prêts à « voter une réforme juste »

Les Républicains, acteurs clés pour faire adopter la réforme des retraites, se retrouvent en position de force pour imposer leurs conditions. Ils détiennent, avec leurs 62 voix, la clé de la majorité absolue à l’Assemblée nationale, ce qui permettrait au gouvernement d’éviter un recours à l’article 49.3 pour imposer le texte sans vote. Éric Ciotti, qui traite là son premier gros dossier en tant que président du parti, a laissé entendre qu’un accord était possible, se disant prêt à « voter une réforme juste » au nom de la « cohérence » et de la « responsabilité ». 

Eric Ciotti (LP/Delphine Goldsztejn)

16:39

« Après le travail, c’est le cimetière »

Christophe ARCHAMBAULT / AFP

16:27

« Il y a urgence », estime Olivier Dussopt

Le ministre du travail, Olivier Dussopt, justifie la réforme des retraites, lors d’une séance de questions au gouvernement à l’Assemblée nationale. « Il y a urgence car le rapport du COR [conseil d’orientation des retraites] montre que dès 2027, ce sont 12,5 milliards d’euros de déficit ». « Et si vous estimez qu’il n’y a urgence, c’est que vous acceptez le risque de casser le système des retraites pour nos enfants, de leur laisser un système de protection sociale au rabais, assommé par la dette, étouffé par les impôts », martèle le ministre, en s’adressant à la France insoumise. 

16:16

« Une carrière complète doit permettre d’avoir une pension digne »

Interpellée à l’Assemblée nationale par le président du groupe LR à l’Assemblée, Olivier Marleix, Élisabeth Borne a évoqué l’engagement d’Emmanuel Macron à « porter le montant de la pension minimale à 85 % du smic pour une carrière complète, soit bientôt 1 200 euros par mois ». « L’engagement du président de la République sera tenu. C’est un progrès social important, attendu. Je vous confirme que j’ai bien entendu la demande de votre groupe, nous partageons cette préoccupation : une carrière complète doit permettre d’avoir une pension digne », complète-t-elle.

16:10

10 questions clés pour tout comprendre 

Getty Images/Sylvain Sonnet



DIRECT. Réforme des retraites : «Nous proposons un projet d’équilibre», défend Élisabeth Borne sur France 2