Un expert indpendant devra tre nomm pour passer en revue les documents saisis dbut aot par le FBI au domicile en Floride de Donald Trump, a ordonn lundi une juge aux Etats-Unis, offrant un rpit l’ancien prsident.

La juge Aileen Cannon a accd la demande du milliardaire rpublicain par cette dcision qui interdit temporairement aux enquteurs fdraux d’utiliser dans le cadre de leur enqute criminelle les documents saisis Mar-a-Lago, la rsidence de Donald Trump Palm Beach.
Les enquteurs peuvent en revanche continuer de passer en revue les documents ” des fins de classification et d’valuations de scurit nationale”, selon le jugement de la magistrate fdrale.
La dcision reprsente une victoire pour l’ancien prsident rpublicain et un srieux revers pour le ministre de la Justice qui s’tait oppos la nomination d’une tierce partie indpendante, affirmant qu’elle pourrait bloquer l’accs des enquteurs aux documents “et porterait svrement atteinte aux intrts gouvernementaux, y compris en matire de scurit nationale”.
Nomme par Donald Trump lui-mme en 2020, la juge Cannon crit dans sa dcision que la nomination du superviseur indpendant sera faite “sans tarder”, demandant aux parties de venir avec une liste de noms potentiels pour une audience prvue vendredi.
– “Parodie de justice” –
Le 8 aot, le FBI avait perquisitionn Mar-a-Lago, la rsidence de Donald Trump en Floride, saisissant des cartons de documents confidentiels que le rpublicain n’avait pas rendus aprs avoir quitt la Maison Blanche, malgr de multiples demandes.
Depuis cette opration de police spectaculaire et indite pour un ancien chef d’Etat amricain, Donald Trump, qui envisage ouvertement de se reprsenter la prsidentielle de 2024, tempte contre un acte qu’il juge “illgal et inconstitutionnel” et rpte avoir t vis pour des raisons politiques.
“Le raid honteux et la descente dans ma maison de Mar-a-Lago taient une parodie de justice”, a-t-il lanc samedi soir devant une foule de partisans, lors d’un meeting de campagne en Pennsylvanie pour les lections de mi-mandat le 8 novembre.
En janvier, les quipes de l’ex-prsident avaient remis 15 botes de documents qu’il avait emportes en quittant la Maison Blanche l’agence nationale des archives, charge de consigner pour l’Histoire les activits prsidentielles.
– Documents “top secret” –
C’est aprs avoir examin ces cartons que le FBI, convaincu que Donald Trump conservait en Floride d’autres documents classifis, dans des conditions potentiellement inappropries, a dcid de perquisitionner, saisissant cette occasion une trentaine d’autres botes de documents.
“Ils ont pris des documents protgs” par la confidentialit entre client et avocat, avait affirm Donald Trump.
Les enquteurs souponnent le rpublicain d’avoir viol une loi amricaine sur l’espionnage qui encadre trs strictement la dtention de documents confidentiels. Donald Trump a assur que ces documents avaient t dclassifis.
Parmi les textes saisis lors de l’opration policire, figurent 18 documents classs “top secret”, 53 “secrets” et 31 “confidentiels”.
Parmi eux, des papiers qui ont t rcuprs dans le bureau personnel de M. Trump.
Les agents ont galement trouv plusieurs dizaines de dossiers vides marqus “classifis” dans le bureau, ce qui peut laisser supposer que des documents sensibles pourraient avoir t perdus ou dtruits.
Le milliardaire est aussi vis par des enqutes sur ses efforts pour renverser les rsultats de l’lection prsidentielle de 2020 et sur son rle dans le violent assaut de ses partisans contre le Capitole le 6 janvier 2021.
Il n’est pour l’instant poursuivi dans aucune affaire.

Par Gildas LE ROUX – 2022 AFP

Actualits du monde : Un expert indpendant devra examiner les documents saisis chez Trump, tranche une juge